Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/200

Cette page a été validée par deux contributeurs.


pendant quelques secondes, puis s’adressant à la marquise :

— Ah ! madame, lui dit-il avec une émotion profonde et des larmes dans les yeux, mon pauvre peuple en est-il donc réduit à une telle misère que vous ayez été forcée de vendre vos écuries pour vous procurer les 20, 000 écus qu’il nous fallait envoyer à notre agent de Madrid ?

Louis XIV, malgré cet orgueil presque sublime qui lui donna la force, lorsque les plus épouvantables désastres l’acca-