Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/194

Cette page a été validée par deux contributeurs.


laissé entrevoir le comte de Monterey. Si, comme il l’assure, cette expédition tient tellement à cœur au roi Charles II, ne serait-il pas d’affaiblir, en vous rendant à ses désirs, l’influence autrichienne qui chaque jour gagne du terrain ? Le dernier testament de Charles II désigne l’archiduc comme son successeur au trône d’Espagne : si, au moyen d’une concession gracieuse, on parvenait à faire changer ce testament en faveur d’un fils de France, Votre Majesté ne trouverait-elle pas une compensation incontestablement supérieure à la destruction de quelques pirates irréligieux ?