Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/183

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Toutefois, avant de m’arrêter à un parti, et de vous donner une réponse définitive, je désire examiner à loisir cette affaire, et prendre connaissance du mémoire que vous me remettez.

— À présent, le roi veut-il bien me permettre de faire suivre les observations que j’ai eu l’honneur de lui communiquer, au nom de mon maître, de quelques paroles qui me sont personnelles ?

— Je vous répète, comte, que je vous tiens en grande estime, et que je serai