Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/179

Cette page a été validée par deux contributeurs.


regard la marquise de Maintenon, je trouve, au contraire, que cette question est tout à fait politique ! D’abord, les flibustiers français des Antilles n’agissent qu’en vertu des commissions qu’ils tiennent de moi ; ensuite, il m’est permis de croire, par l’importance que mon cousin d’Espagne attache, selon vous, à la destruction de ces flibustiers, que les efforts de ces gens-là ne sont pas à dédaigner, sinon pour la gloire, au moins pour les intérêts de l’État.

— Sire, dit le comte de Monterey, si Votre Majesté me permet d’insister, il me reste à faire valoir auprès d’elle la con-