Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/17

Cette page a été validée par deux contributeurs.
11
l’exterminateur.

quillement le vicomte de Châlillon, laissez-moi toutefois vous exprimer auparavant, et combien votre caractère me plaît, et la joie que j’éprouve d’avoir fait votre connaissance. Vous êtes un homme à conserver ! Foi de gentilhomme, à moins d’un coup de maladresse, je ne vous tuerai pas !

— Et moi, monsieur, par reconnaissance du divertissement que vous me procurez, je m’engage à vous blesser seulement !… Cela vous déplairait-il beaucoup d’avoir l’épaule percée de part en part ?