Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/167

Cette page a été validée par deux contributeurs.


de ceux qui me sont chers ou qui approchent de ma personne !

— Hélas ! sire, je craignais d’attrister Votre Majesté. Les coffres de l’État sont vides ; le contrôleur des finances ne peut disposer en ce moment d’aucune somme un peu importante.

— Ah ! dit Louis XIV, qui reprit sa promenade à travers le cabinet ; ah ! M. de Pontchartrain en est réduit à cette extrémité ! Hier cependant, si ma mémoire ne me trompe, il accusait trois cent millions dans les caisses de l’État…