Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/165

Cette page a été validée par deux contributeurs.


la vente de mes écuries, qui a produit cinq cent mille livres, permet d’envoyer les vingt mille écus dont on a besoin pour mettre l’Amirante dans nos intérêts. Votre Majesté n’ignore pas que l’Amirante est peut-être l’homme d’Espagne le plus dévoué à la reine et à la maison d’Autriche. Le compromettre et l’attirer forcément à nous est chose de la plus grande importance.

— Vous avez toujours raison, madame ! mettez vingt mille écus !

Louis XIV après cette réponse se pro-