Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/156

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— C’est dommage. Au revoir ! J’ai plusieurs visites à rendre, et je suis en retard. Permettez que je vous quitte.

— Au total, se dit d’Aubigné en remontant dans son carrosse, ce Legoff est moins fort que je ne l’ai cru d’abord. Il aurait dû, au lieu de me jeter tout d’un coup cinq mille louis à la tête, me faire une rente viagère payable par ses mains. Cette précaution l’aurait sauvé de la lettre de cachet.