Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/120

Cette page a été validée par deux contributeurs.


vres, et en lui valant la haine et l’inimitié de l’abbé Dubois — notre connaissance, le lieutenant général comte d’Aubigné descendait de son carrosse, vers les huit heures du matin, dans la cour d’honneur du palais de Versailles.

La première personne que rencontra d’Aubigné fut Bontemps, le valet de chambre de Sa Majesté.

— Bonjour, Bontemps, lui dit-il avec une familiarité de maître à clerc ; familiarité que pas un, parmi les plus grands