Page:Dujardin - Antonia, 1899.djvu/46

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
28
LA LEGENDE D’ANTONIA


L’Amante

O nouvel espoir !



L’Amant

O rêve !



L’Amante

Désir qui s’achève !



L’Amant

Jeune fille, ô jeune femme, ô vierge,
Voyez parmi la floraison de ces claires berges
Combien hyménéale autour de nous la nuit émerge !