Page:Dujardin - Antonia, 1899.djvu/44

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
26
LA LEGENDE D’ANTONIA


L’Amante

Et dans l’espace épanoui
S’étendent des charmes infinis…



L’Amant

Cherchons des roses,



L’Amante

Éparses parmi les métempsycoses ;



L’Amant

Cherchons des chansons,



L’Amante

Si là-bas il en flotte dans les vallons ;



L’Amant

Nous trouverons des bois d’oranges,



L’Amante

Nous frôlerons des ailes d’anges ;



L’Amant

Des voiles blanches



L’Amante

Glisseront tout au long des branches ;