Page:Dujardin - Antonia, 1899.djvu/184

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Gemmea

Venez, ô sœurs, sœurs toutes belles,
Sœurs aux sourires immortels !



Aurea

Ailleurs je ferai luire encore
Les chatoyantes splendeurs de l’or.



Siderea

Ô sœurs qui nous aimons.
Sœurs qui nous unissons
En les mêmes dileclions !



Gemmea

Ailleurs
J’animerai les belles pierres aux feux rieurs.



Rosea

Venez, venez, ô sœurs, toutes ensemble,
Sœurs que la même œuvre d’illusion toujours rassemble.



Siderea

Ailleurs et sous des cieux plus beaux
J’évoquerai les reflets d’astres nouveaux.


Elles s’en vont.