Page:Dujardin - Antonia, 1899.djvu/131

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Aurea s’avance.

Aurea

Voici l’or et les fards et les ceintures
Rayonnantes et les diadèmes que, de mes mains sûres,
Ô maîtresse, c’est ma volupté de poser en ta chevelure.



Siderea

Nous sommes les Floramyes,
Et nos génies
Sont de créer des séductions infinies.



Rosea

Nous sommes la flore, l’étoile et l’or et le feu,
Nous sommes tout ce qui fascine les yeux.



Siderea

Nous sommes le miracle
Qui fait refleurir le tabernacle.



Aurea

Nous sommes l’esprit
Par qui toute chose meilleure vit.

Strophe :

Siderea

Préparez les fards et le ruissellement
Des perles, des rubis, des topazes, des diamants.