Page:Dugas - Un voyageur des pays d’en-haut, 1890.djvu/23

Cette page a été validée par deux contributeurs.


CHAPITRE II


Un mot sur les engagements des voyageurs. — Préférence des compagnies pour des serviteurs canadiens. — Départ de Lachine. — Voyage. — Arrivée au Nord-Ouest.


C’était au printemps de l’année 1815, époque où les deux compagnies de traite, celle du Nord-Ouest et celle de la baie d’Hudson, rivalisaient de ruse pour accaparer le commerce des fourrures.

Depuis longtemps ces marchands avaient compris l’avantage qui résultait pour leur commerce, à s’entourer de serviteurs canadiens, parce que ceux-ci supportaient mieux