Ouvrir le menu principal

Page:Du Bellay - Œuvres complètes, édition Séché, tome 3.djvu/111

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Là d’ordre flanc à flanc se voyront tous nos Rois,
Là se voira maint Faune, et Nymphe passagere :
Sur le portail sera la Vierge forestiere,
Avecques son croissant, son arc, et son carquois.

L’appartement premier Homere aura pour marque,
Virgile le second, le troisieme Petrarque,
Du surnom de Ronsard le quatrieme on dira.

Chacun aura sa forme et son architecture,
Chacun ses ornemens, sa grace et sa peinture,
Et en chacun, Clagny, ton beau nom se lira.

CLIX

De votre Dianet (de vostre nom j’appelle
Vostre maison d’Anet) la belle architecture,
Les marbres animez, la vivante peinture,
Qui la font estimer des maisons la plus belle :

Les beaux lambris dorez, la luysante chappelle,
Les superbes dongeons, la riche couverture,
Le jardin tapissé d’eternelle verdure,
Et la vive fontaine à la source immortelle :

Ces ouvrages, Madame, à qui bien les contemple,
rapportant de l’antiqu’ le plus parfait exemple,
Monstrent un artifice, et despense admirable.

Mais ceste grand’ douceur jointe à ceste hautesse,
Et cet Astre benin joint à ceste sagesse,
Trop plus que tout cela vous font esmerveillable.

CLX

Entre tous les honneurs, dont en France est cogneu
Ce renommé Bertran, des moindres n’est celuy
Que luy donne la Muse, et qu’on dise de luy,
Que par lui un Salel soit riche devenu.

Toy donc, à qui la France a desja retenu
L’un de ses plus beaux lieux, comme seul aujourd’huy
Où les arts ont fondé leur principal appuy,
Quand au lieu qui t’attend tu seras parvenu :

Fay que de ta grandeur ton Magny se ressente,
À fin que si Bertran de son Salel se vante,