Page:Driant, Histoire d’une famille de soldats 1, 1901.djvu/33

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le jeune professeur improvisé indiquait déjà les premières lettres de son doigt tendu, quand une sorte de géant pénétra dans la salle.

— Tiens ! s’écria Lison, voilà grand-papa !

Et quittant son petit camarade, elle courut vers lui, souriante. Il se baissa, la saisit, l’enleva, l’embrassa sur les deux joues, et, la gardant, toute petite et toute mignonne, sur son bras d’hercule, il s’approcha.

C’était le tambour-maître Belle-Rose, dit Marcellus.

Le qualificatif de géant lui convenait, car il mesurait un peu plus de six pieds, c’est-à-dire plus de deux mètres. Il était large d’épaules ; ses jambes, guêtrées de noir, étaient comme les piliers de cette charpente athlétique.

Pourtant il était déjà vieux, car ses cheveux coupés ras apparaissaient tout blancs sous son bonnet de police ; il était en effet en petite tenue, et n’avait pas, pour l’instant, son grand chapeau à plumet tricolore, ni sa perruque ; mais il était droit et robuste comme un vieux chêne gaulois. Ses deux grandes moustaches blanches, très longues, très rudes, semblaient deux lames de sabre. Une large balafre sillonnait son visage du front jusqu’au coin de la bouche, traversant le nez, et formait comme une rigole dans la peau brune. Des yeux bleu d’acier, au regard aigu, audacieux, complétaient sa physionomie.

Mis au courant de la situation par sa fille Catherine qui lui lut la lettre du colonel — car le colosse ne savait pas lire — Belle-Rose posa sa petite-fille à terre ; puis les sourcils froncés, les jambes écartées, les bras croisés, il dévisagea du haut de ses deux mètres ce conscrit qui lui arrivait, et qui, debout devant lui, ne baissait pas les yeux, le regardait bien en face, quoique très impressionné.

Enfin, au bout d’un instant, Belle-Rose laissa tomber d’une voix profonde qui semblait sortir d’une caverne, ces simples mots :

« Qu’est-ce que le colonel Bernadieu veut que je fasse de ça ?

— Grand-père, Jean sait battre le tambour… il vient de me le dire, s’écria Lison.

— Allons donc ! C’est pas possible !… Faut pas m’en faire accroire, à moi, Belle-Rose, ci-devant tambour aux compagnies grises du Royal-Champagne. et tambour-maître à la 9e… Ah ! mon garçon, tu saurais battre ? Quand moi, que je te parle, j’ai mis dix ans pour savoir !… Où donc alors que tu aurais été à l’école ?… en nourrice, peut-être ?… »