Page:Driant, Histoire d’une famille de soldats 1, 1901.djvu/186

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ment rétabli, se mettait en route huit jours plus tard pour rejoindre son premier régiment.

Il y fut bien reçu, je vous le jure ! et avec quelle effusion le tambour-maître, toujours solide au poste, l’embrassa !

Tout de suite on le plaça, comme sergent, à la compagnie de Jolibois, nommé capitaine, et le 30 mars 1798, la neuvième demi-brigade quittait Colmar, avec son ordre de route pour Toulon.