Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/97

Cette page a été validée par deux contributeurs.


homme était étendu à gauche du bureau, au point indiqué sur le plan. La blessure intéressait le côté droit et postérieur du cou ; il est donc impossible de songer à un suicide.

— À moins que le jeune homme ait fait une chute !

— J’y ai bien pensé, mais le poinçon était à terre assez loin du cadavre ; il faut donc écarter cette hypothèse… Nous avons d’ailleurs les dernières paroles prononcées par la victime. Enfin nous avons trouvé, dans sa main droite, crispée, cette pièce à conviction qui ne manque pas d’importance.

Stanley Hopkins tira de sa poche un petit paquet qu’il défit et nous montra un pince-nez en or, auquel pendaient encore les deux bouts brisés d’un cordon de soie noire.

— Willoughby Smith avait la vue excellente, il n’est pas douteux qu’il a arraché cet objet à son assassin !

Sherlock Holmes s’empara du lorgnon et l’examina avec la plus grande attention, le mit sur son nez, essaya de lire avec, alla à la fenêtre et regarda la rue, le plaça sous la lampe pour mieux le voir et enfin, avec un sou-