Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/88

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Racontez-nous tous les détails, dit-il.

— Voici les faits, dit Stanley Hopkins, nous chercherons ensuite les déductions à en tirer. Il y a quelques années, la propriété de Yoxley Old-Place a été louée par un homme d’un certain âge, qui a déclaré se nommer le professeur Coram. Sa santé chancelante l’oblige à garder le lit la moitié du temps… Il passe l’autre moitié à se promener autour de la propriété, traîné dans une petite voiture par son jardinier. Les quelques voisins avec lesquels il est en relations, l’ont vivement apprécié et le considèrent comme un savant. Le personnel de la maison se compose d’une femme de charge, un peu âgée, Mrs. Marker, et d’une femme de chambre, Suzanne Tarlton. Toutes les deux vivent avec lui depuis son arrivée dans le pays ; elles jouissent d’une excellente réputation. Le professeur travaille, en ce moment, à un ouvrage scientifique et, depuis l’année dernière, il a pris un secrétaire pour l’aider. Les deux premiers qu’il avait eus ne lui avaient pas convenu, mais le troisième, M. Willoughby Smith, jeune homme sorti depuis peu de l’Université, lui plaisait à tous égards. Il passait toutes les