Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/74

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ding de la maison Harding et frères m’a affirmé vous avoir vendu le dernier et m’a donné votre adresse.

— Ah ! c’est cela ! Vous a-t-il dit combien je l’avais payé ?

— Non pas.

— Bien que je ne sois pas riche, je suis un honnête homme, et je tiens à vous dire que ce buste m’a seulement coûté quinze shellings ; je trouve qu’il est de mon devoir de vous en avertir avant d’accepter vos dix livres.

— Ce scrupule vous fait honneur, monsieur, mais j’ai fixé mon prix et je m’y tiens.

— Vous êtes très généreux, monsieur Holmes ; j’ai apporté avec moi le buste ainsi que vous me l’aviez demandé. Le voici !

Il ouvrit son sac, et enfin nous pûmes apercevoir sur notre table le buste entier que nous avions si souvent vu en morceaux.

Holmes tira de sa poche une feuille de papier et posa sur la table une bank-note de dix livres.

— Voulez-vous avoir l’amabilité de signer en présence de ces témoins ce reçu qui me délègue tous droits sur ce buste. Je suis un homme