Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/262

Cette page a été validée par deux contributeurs.


que votre faute ne serait jamais découverte, mais un simple coup d’œil sur ce tapis m’a démontré que quelqu’un était entré dans la pièce. C’est heureux pour vous, mon garçon, que rien n’y manque, car vous vous trouveriez dans de beaux draps ! Je suis désolé de vous avoir dérangé pour si peu de chose, monsieur Holmes, mais j’avais pensé que le défaut de concordance des deux taches vous intéresserait.

— Certainement, c’est très intéressant. Est-ce que cette femme n’est venue ici qu’une seule fois, dites-moi, l’agent ?

— Oui, monsieur, une seule fois.

— La connaissez-vous ?

— Je ne connais pas son nom, monsieur. Elle était venue répondre à une annonce demandant des dactylographes ; elle s’était trompée de numéro… C’était une jeune femme très gentille.

— Grande ? Belle ?

— Oui, monsieur, bien faite… oui, elle était jolie… Quelqu’un dirait même qu’elle était très belle. « Laissez-moi y jeter un coup d’œil, mon officier ! » me dit-elle. Elle avait, comme qui serait, des manières câlines et je ne pensai pas