Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/260

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ment de colère et de désappointement. Elle était vide !

— Vite ! Watson, vite ! remettez tout en place !

Nous eûmes juste le temps de refermer la boîte et de replacer le tapis quand nous entendîmes la voix de Lestrade dans le vestibule. À son retour, Holmes s’appuyait négligemment contre la cheminée avec un air de patience résignée, dissimulant une forte envie de bâiller.

— Je suis désolé de vous faire attendre, monsieur Holmes. Je vois bien que cette affaire ne vous intéresse guère. Enfin, il a passé des aveux. Allons ! Venez ici, Mac Pherson, et racontez à ces messieurs votre conduite inexcusable.

Le gros agent rentra, il avait l’air très mortifié.

— Je ne croyais pas mal faire, monsieur, je vous assure, dit-il. La jeune femme s’est présentée ici hier au soir — elle s’est trompée de maison, m’a-t-elle affirmé. Nous avons bavardé ensemble ; ce n’est pas gai d’être de planton ici toute la journée.