Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/258

Cette page a été validée par deux contributeurs.


mais elle ne correspond pas avec celle du tapis. Voyez vous-même.

Tout en parlant, il releva un autre côté du tapis, et nous aperçûmes sur le parquet une autre grosse tache rouge.

— Que dites-vous de cela, monsieur Holmes ?

— Comment, mais c’est très simple. Les deux taches ont été évidemment à un moment superposées, mais le tapis a été changé de place. Comme il est carré et qu’il n’était pas cloué, c’était chose facile.

— La police officielle n’a pas besoin de vous pour être convaincue que le tapis a été déplacé, monsieur Holmes ; c’est une chose évidente, car les taches se superposent exactement si on les compare ; mais ce que je voudrais savoir, c’est qui l’a déplacé, et dans quel but.

Je vis au visage de Holmes combien son intérêt était excité.

— Voyons, Lestrade, dit-il. Est-ce l’agent qui se trouve dans le vestibule qui a été chargé de la surveillance pendant tout le temps ?

— Oui.

— Eh bien, suivez mon conseil. Interrogez-le avec soin en arrière de nous, nous vous atten-