Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/189

Cette page a été validée par deux contributeurs.


toupet de commettre ce crime sachant que la femme pourrait les reconnaître.

— C’est ce que je pense. C’est étonnant qu’ils aient épargné lady Brackenstall.

— Ils ne se sont pas rendu compte, sans doute, qu’elle était revenue de son évanouissement, suggérai-je.

— C’est cela, probablement. La voyant sans connaissance, ils ont pensé qu’un nouveau crime était inutile. Comment était la victime, Hopkins ? Nous avons entendu raconter bien des histoires sur son compte.

— Sir Eustache était un brave homme quand il n’avait pas bu, mais un véritable démon quand il était ivre, ou plutôt quand il l’était à moitié, car il était rare qu’il le fût entièrement. D’après ce que j’ai entendu dire, malgré sa noblesse et sa fortune, il a bien failli tomber entre nos mains. Il y a, sur son compte, une certaine histoire d’un chien arrosé de pétrole, auquel il mit le feu ! Ce fait fit grand bruit et l’affaire ne fut arrêtée qu’avec beaucoup de difficultés, car le chien appartenait à sa femme. Une autre fois, il jeta une carafe à la tête de la femme de chambre Thérèse et un procès-