Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/112

Cette page a été validée par deux contributeurs.


eu l’honneur de recevoir ; voici la clef, voyez par vous-même !

Holmes prit la clef, l’examina un instant et la remit.

— Non, je crois qu’elle ne peut m’être d’aucun secours. Je préfère faire un tour de jardin et me recueillir un instant. Votre hypothèse d’un suicide doit être envisagée. Excusez-nous, monsieur le professeur, du dérangement que nous vous avons causé, nous ne reviendrons qu’après déjeuner. Nous rentrerons à deux heures et nous vous donnerons, s’il y a lieu, de nouveaux détails.

Nous reprîmes, silencieux, le sentier du jardin, Holmes paraissait distrait.

— Avez-vous de nouveaux indices ? demandai-je enfin.

— Tout dépendra des cigarettes que j’ai fumées. Je puis me tromper ; les cigarettes me l’indiqueront.

— Mon cher Holmes ! fis-je, comment ?…

— Vous le verrez par vous-même. S’il n’y a rien, cela n’aura d’importance. Il nous restera toujours les recherches chez l’opticien, qui pourront donner un résultat, mais quand je le