Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/10

Cette page a été validée par deux contributeurs.


croyez-le, lui fera beaucoup plus de plaisir que tous les plats d’argent et les candélabres de Londres !

— C’est impossible ! dit Holmes.

— C’est vraiment dommage, dit Milverton, sortant de sa poche un gros portefeuille. Les femmes sont souvent mal avisées en ne voulant pas faire un petit effort. Voyez ceci !

Il montra à Holmes un billet enfermé dans une enveloppe à armoiries.

— Cela appartient, continua-t-il, à… mais je ne dois pas faire connaître le nom avant demain matin. À ce moment, ce billet sera entre les mains du mari de la dame, et, tout cela, parce qu’elle n’a pas voulu me verser une misérable somme qu’elle eût obtenue en moins d’une heure, en remplaçant ses diamants par des pierres fausses. C’est vraiment dommage ! Vous rappelez-vous la rupture brutale des fiançailles de l’honorable miss Miles et du colonel Dorkins ? Deux jours avant le mariage, il parut un entrefilet dans le Morning Post, annonçant à ses lecteurs que tout était rompu. Eh bien ! c’est incroyable ; une petite somme de douze cents livres aurait évité tout cela. N’est-ce pas