Page:Doyle - La Grande Ombre.djvu/94

Cette page a été validée par deux contributeurs.


dit-il brièvement. Quelle est cette ville, par là-bas ?

— C’est Berwick.

— Ah ! très bien ! Il faut que je reprenne des forces avant d’aller plus loin.

Il se tourna vers le bateau, mais en faisant ce mouvement, il vacilla fortement, et il serait tombé s’il n’avait pas saisi la proue.

Il s’y assit, regarda autour de lui, la figure fort rouge, et les yeux flambants comme ceux d’une bête sauvage.

Voltigeurs de la garde ! cria-t-il d’une voix qui avait la sonorité d’un coup de clairon, puis de nouveau… Voltigeurs de la garde !

Il agita son chapeau au-dessus de sa tête, et brusquement, la tête en avant, il s’abattit, tout recroquevillé, en un tas brun, sur le sable.

Jim Horscroft et moi, nous restions là stupéfaits à nous regarder.

L’arrivée de cet homme avait été si étrange, ainsi que ses questions, et ce brusque incident !

Nous le prîmes chacun par une épaule et l’étendîmes sur le dos.