Page:Doyle - La Grande Ombre.djvu/243

Cette page a été validée par deux contributeurs.


grande victoire, proclama l’aide de camp d’une voix solennelle.

Et alors, cédant soudain à ses sentiments, il ajouta :

— Si ce maudit animal voulait seulement se lancer en avant.

Ce qui fit rire tous les hommes de la compagnie de flanc.

Mais à ce moment-là, le premier venu pouvait se rendre compte que l’armée française se disloquait.

Les colonnes et les escadrons, qui avaient tenu bon si carrément pendant tout le jour, offraient maintenant des vides sur les bords.

Au lieu d’avoir, en avant, une forte ligne de tirailleurs, elles avaient, à l’arrière, un éparpillement de traînards.

La Garde s’éclaircissait, devant nous, à mesure que nous poussions en avant, et nous nous trouvâmes face à face avec douze canons, mais, au bout d’un moment, ils furent à nous, et je vis notre plus jeune sous-officier, après celui qui avait été tué par le lancier, griffonner à la craie sur l’un d’eux, en