Page:Doyle - La Grande Ombre.djvu/134

Cette page a été validée par deux contributeurs.


cette année-là, et je vous le conterai avant d’aller plus loin.

Vous savez, j’en suis sûr, comment sont faites les tours d’alarme de la frontière.

Ce sont des masses carrées, disséminées de distance en distance le long de la ligne de partage et construites de façon à donner asile et protection aux gens du pays contre les maraudeurs et les bandits.

Lorsque Percy et ses hommes étaient partis pour les Marches, on amenait une partie de leur bétail dans la cour de la tour, on fermait la grosse porte, et on allumait du feu dans les brasiers placés au sommet.

C’était un signal auquel devaient répondre de même les autres tours d’alarme.

Les lueurs clignotantes franchissaient ainsi les hauteurs de Lammermuir et portaient les nouvelles jusqu’au Pentland, puis à Édimbourg. Mais maintenant, comme on le pense bien, tous ces antiques donjons étaient gondolés, croulants, et offraient aux oiseaux sauvages des emplacements superbes pour leurs nids.

J’ai récolté un bon nombre de beaux œufs