Page:Doyle - La Grande Ombre.djvu/131

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Il devait faire poser sa plaque et se marier dès qu’il aurait le droit d’exercer.

Je n’ai jamais vu un homme aimer une femme avec une telle tendresse, et elle avait, de son côté, quelque affection pour lui, à sa manière — et en effet, elle eût cherché en vain dans toute l’Ecosse un plus bel homme que lui.

Cependant quand il était question de mariage, elle faisait une légère grimace en songeant que tous ses rêves mirifiques aboutiraient à n’être que la femme d’un médecin de campagne. Mais tout bien considéré, elle n’avait de choix qu’entre Jim et moi, et elle se décida pour le meilleur des deux.

Naturellement il y avait bien aussi de Lapp, mais nous le sentions d’une classe tout à fait différente de la nôtre : donc il ne comptait pas.

En ce temps-là, je ne fus jamais bien fixé sur ce point : Edie se préoccupait-elle ou non de lui ?

Quand Jim était à la maison, ils ne faisaient guère attention l’un à l’autre.

Après son départ, ils se rencontrèrent plus