Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/95

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ne demandait de conseils à personne, et que s’il allait voir le malade, il le ferait quand il voudrait, ayant ses raisons pour cela.


Cette réponse avait été transmise quinze jours avant ce dimanche, et c’est pourquoi Alexey n’avait pas été chez Kolia, comme il en avait l’intention. Deux fois, pourtant, il avait envoyé Smourov chez Krasotkine, et chaque fois il lui avait été répondu par un refus absolu et plein d’impatience. Kolia avait même ajouté que si Chestomazov venait le chercher lui-même, il n’irait jamais chez Ilioucha et qu’il tenait à ne pas être importuné davantage.

Smourov lui-même ignora jusqu’au dernier jour que Kolia avait résolu de rendre, ce dimanche, visite à Ilioucha, et ce n’est que la veille au soir que Kolia lui avait dit tout à coup de l’attendre à la maison le lendemain