Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/78

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Il ne s’agit plus alors de sentiments, mais bien de quelque chose d’autre, plus grave et plus élevé. Qu’est-ce que cela veut dire ? me suis-je demandé. Je le questionne et voilà ce que j’apprends : il avait je ne sais comment fait connaissance avec Smerdiakov, le laquais de feu votre père, et ne voilà-t-il pas que ce laquais donna l’idée au petit sot de faire une stupide escapade, ou plutôt une action basse et sauvage, de prendre enfin un morceau de pain, de mettre dedans une épingle et de le jeter à un chien dans la rue, à un chien affamé qui avalerait d’un coup le morceau, puis de regarder alors ce qu’il en arriverait. Ils arrangent un morceau de pain et le jettent à la pauvre Joutchka, dont il s’agit maintenant. C’était un de ces chiens des rues, qui ne mangent pas souvent et hurlent au vent toute la journée… Est-ce que vous aimez ces hurlements, Ches-