Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/69

Cette page a été validée par deux contributeurs.



V


Kolia s’appuya contre la haie d’un air grave ; et attendait l’arrivée de Chestomazov. Depuis longtemps, il désirait le rencontrer. Il en avait beaucoup entendu parler par ses camarades ; mais il affectait jusqu’ici une indifférence qui touchait au mépris quand on lui en causait ; il critiquait même ce qu’on lui en rapportait.

Il désirait beaucoup intérieurement faire sa connaissance. Il y avait dans ce qu’on lui disait de Chestomazov