Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/35

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— C’est qu’il y a cela encore, répliqua vivement Nastia, oubliant sa première hypothèse. Elle n’a pas de mari, tu as raison, mais elle veut se marier, et elle se demande comment elle peut se marier, elle y pense même tellement qu’elle a non un mari, mais un enfant.

— Ah si c’est comme cela !… fit Kostia convaincu, mais il fallait me le dire avant. Comment puis-je le savoir, moi ?

— Eh bien, marmots, dit Kolia en entrant dans la chambre, vous êtes dangereux comme je vois.

— Est-ce que Pérezvon va aussi avec vous ? demanda Kostia avec un sourire épanoui, et il claqua des doigts en appelant Pérezvon.

— Je suis dans une situation difficile, enfants, fit Krasotkine avec dignité, et vous devez me venir en aide. Agafia s’est cassé une jambe, c’est sûr, c’est une affaire réglée, et moi j’ai besoin de