Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/235

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


fant, et quand je suis content de dire quelque chose je ne me retiens pas, quitte à dire des bêtises… Mais, pendant que nous sommes à dire des bêtises, le médecin est là et y reste bien longtemps. Peut-être examine-t-il aussi la maman et Ninotchka, l’estropiée ? Savez-vous qu’elle m’a beaucoup plu, cette Ninotchka ? Quand je sortais, elle a murmuré à mon oreille : « Pourquoi n’êtes vous pas venu plus tôt ? » Et de quelle voix pleine de reproches a t-elle dit cela ? Il me semble qu’elle est très bonne et bien digne de pitié.

— C’est vrai, c’est vrai. Vous allez les voir, et vous saurez alors quelle créature est Ninotchka. Il vous sera très utile de fréquenter ces créatures pour les apprécier, et vous apprendrez, en les connaissant, bien des choses. Cela vous changera mieux que tout.

— Combien je regrette, combien je