Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/23

Cette page a été validée par deux contributeurs.



II


On remarqua quelques changements dans les rapports de Kolia et de sa mère, après l’événement du chemin de fer.

En apprenant l’exploit de son diable de fils, Anna Fédorovna Krasotkine faillit devenir folle de frayeur, et eut de telles crises pendant plusieurs jours que Kolia lui donna sa parole d’honneur qu’il ne recommencerait jamais. Il le jura à genoux devant les images et sur la mémoire de son père, comme sa mère l’avait exigé. Le « viril » Kolia