Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/219

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mère de terminer mes études. Et puis, à mon avis, quand on entreprend quelque chose il faut le faire bien. Cela ne m’empêche pas au fond de mépriser le classicisme et toute cette duperie… N’êtes-vous pas de mon avis, Chestomazov ?

— Pourquoi une « duperie » ? demanda Alexey avec un nouveau sourire.

— Mais de grâce, puisque les classiques sont traduits en toutes les langues, ce n’est pas pour les connaître qu’on a besoin du latin. C’est donc uniquement par mesure de police et pour notre abrutissement. Comment ne serait-ce donc pas une duperie ?

— Mais qui donc vous a appris tout cela ? finit par s’écrier Alexey étonné.

— D’abord je puis le comprendre moi-même et sans qu’on me l’apprenne. Et puis, ce que je vous ai dit à propos des classiques traduits a été répété par