Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/213

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


« Peut-être, pensait-il, garde-t-il le silence parce qu’il me méprise et croit que j’ai besoin de son approbation. Eh bien, si c’est comme cela, je !… »

— Je considère cette question comme une chose tout à fait futile, ajouta-t-il d’un ton bref en forme de péroraison.

— Je sais, moi, qui a fondé Troie, dit alors un des enfants resté jusque-là silencieux et intimidé.

C’était un enfant de onze ans environ, à la figure avenante et qui se nommait Kartachov.

Il était assis tout près de la porte.

Kolia regarda ce nouvel interlocuteur d’un air grave et étonné.

Il faut ici remarquer que la question de la fondation de Troie s’était transformée en une sorte d’énigme, et il fallait pour la résoudre chercher dans le traité de Smaragdov. Or Smaragdov