Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/20

Cette page a été validée par deux contributeurs.


On ne connut pas tout de suite son escapade, et ce ne fut qu’à son retour qu’elle se répandit dans la ville et vint jusqu’aux oreilles des autorités scolaires. La mère de Kolia dut supplier les maîtres de son fils, et ce ne fut que grâce à l’influence du respectable professeur Dardanelov qu’on put étouffer l’affaire.

Ce Dardanelov était un célibataire relativement jeune et depuis longtemps amoureux de Mme Krasotkine. Une fois même, un an auparavant, il s’était risqué, tout tremblant de peur, à lui demander sa main. Elle lui refusa net, considérant une acceptation de sa part comme une trahison envers son fils, bien que Dardanelov, à certains signes, pût voir qu’il n’était pas trop désagréable à la charmante mais trop vertueuse veuve.

La folle escapade de Kolia sembla