Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/149

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sie les gens ivres sont les meilleurs. Les meilleurs d’entre les gens sont aussi chez nous les plus ivrognes.

J’étais alors couché, et je ne me souviens pas bien de ce que faisait en ce moment Ilioucha. Ce fut pourtant ce jour- que dès le matin les gamins se moquèrent de lui à l’école : « Motchalka, lui criaient-ils ! On a traîné ton père hors du tractir par sa Motchalka, et toi tu courais auprès en demandant pardon. » Le troisième jour, quand il rentra de l’école, je l’observai ; il était tout changé, tout pâle. Qu’as-tu, lui dis-je ? Il ne me répond pas. Mais dans mes appartements on ne peut pas trop parler, sans quoi la maman et les demoiselles peuvent s’occuper de la conversation. Mes demoiselles, d’ailleurs, avaient déjà tout appris dès le premier jour. Varvara Nikolaievna grognait déjà : « Le bouffon ! le paillasse ! Est-ce qu’il peut y avoir