Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/108

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Alors c’est par derrière que vous attaquez. Ils m’ont donc dit la vérité en m’affirmant que vous frappiez par derrière, dit Alexey en se retournant.

Mais cette fois le gamin, furieux, lui envoya une seconde pierre droit au visage.

Alexey eut heureusement le temps de parer avec son bras et la pierre l’atteignit au coude.

— Vous n’avez donc pas honte ? Mais qu’est-ce que je vous ai fait ? s’écria-t-il.

Le gamin, toujours silencieux et provocant, s’attendait à ce qu’Alexey se fût jeté sur lui. Mais voyant qu’alors même il ne le faisait point, il fut pris d’une rage de bête fauve, bondit de sa place et se jeta sur Alexey si rapidement que ce dernier n’avait pas eu le temps de faire un mouvement avant que la gamin, baissant la tête et lui saisissant de ses deux mains la main