Page:Dostoïevski - Carnet d’un inconnu 1906.djvu/63

Cette page a été validée par deux contributeurs.


de poussière. Je fis avancer la mienne et nous traversâmes rapidement la petite ville.

« Il exagère sans doute, pensais-je, il est trop mécontent pour pouvoir être impartial. Cependant tout ce qu’il m’a dit de mon oncle me semble très significatif. En voilà déjà un qui le dit amoureux de cette demoiselle... Hum ! Vais-je me marier, oui ou non ? » et je tombai dans une profonde méditation.