Page:Dollier de Casson - Histoire du Montréal, 1640-1672, 1871.djvu/77

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


alla voir sa bonne fondatrice, laquelle reçut une joie indicible lorsqu’elle apprit ce miracle et qu’elle l’aperçut de ses yeux, y ayant eu cela de particulier en ceci que le miracle est continuel et manifeste, parceque les principes des mouvements sont demeurés disloqués comme auparavant et cependant avec tout cela, elle manie son bras et sa main sans aucune douleur, comme si tout était en bon état, ce qui est un miracle si visible qu’on ne peut le voir sans être convaincu. C’est ainsi que tous les experts ont avoué et attesté. Mais passons ce bienfait qui nous assure de la bienveillance de Mr. Ollier, dans le lieu môme là on il est aujourd’hui ; et parlons de ce qui se fit à Paris au printemps où les messieurs de cette compagnie firent plusieurs assemblées, dans deux desquelles Mr. l’évèque de Pétrée assista comme venant faire voir au Canada la première mitre qui y ait jamais paru. Dans ces deux assemblées où Mgr. de Pétrée fut, on parla d’envoyer ces filles de la Flèche au Montréal, mais ce prélat demanda toujours qu’on différât d’une année ce trajet, crainte, disait-il, que cela ne fit de la peine à une certaine personne qu’il croyait avoir d’autres dessein. Ces messieurs de la compagnie lui répondirent, qu’il pouvait bien l’assurer que celui dont il parlait n’aurait pas d’autre sentiment que le leur, que le fondement que l’on prenait de soupçonner le contraire n’était que présumé et qu’on avait eut lieu de ne pas le croire ; qu’au reste on avait si grand besoin de ces filles pour le soulagement de l’hôpital du Montréal, que n’ayant aucune vue ni dessein pour d’autres, on le suppliait de trouver bon qu’elles partassent cette année-là. Après ces assemblées et cette prière faite à Mgr. de Pétrée, le temps de partir étant venu, Mlle. Mance s’en alla à Larochelle, à huit lieues de laquelle il lui arriva un accident qui la devait du moins disloquer tout de nouveau, si la main qui lui avait donné la santé n’eut eu le soin de la lui conserver, ce qui arriva de la sorte : Les chiens ayant fait peur à un cheval ombrageux sur lequel elle était, cet animal se lança si haut par dessus un fossé, et en même temps la jetta si loin et si rudement sur sa main autrefois estropiée, qu’on a attribué à une charitable protection du ciel qu’elle en a été quitte comme elle l’a été pour une légère écorchure, sans rien rompre ni démettre, ce qui n’empêcha pas qu’une certaine plume trop libre, prit la peine assez mal à propos, d’écrire contre ce qui s’était passé au sujet de ce bras à Paris, usant de ces faits nouveaux pour rendre ridicule ce fait dans une lettre qu’il écrivit à un bon père Jésuite à Larochelle au sujet de Mlle. Mance “ Enfin le miracle est démiraclé, et la chute de la demoiselle l’a mise en pareil état qu’autrefois.” Le Père à qui on écrivait se connaissant bien aux ruptures et dislocations vint voir si cela était vrai, et croyant que