Page:Dollier de Casson - Histoire du Montréal, 1640-1672, 1871.djvu/118

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


15 cents âmes, il n’y est mort qu’une soûle femme depuis les six années dernières, encore peut-être ce lieu eut-il gardé ses privilèges à l’égard de cette vieille caduque si le siège de La Rochelle où elle avait été renfermée n’eut imprimé quelques fâcheuses dispositions et qualités dans son corps cacochime, qui ont donné à la mort une entrée que les avantages de ce pays pour l’immortalité des femmes ne lui aurait point accordé. La seconde réflection sera la facilité que les personnes de ce sexe ont à se marier ici, ce qui est apparent et clair à tout le monde par ce qui s’y pratique chaque année, mais qui se fera admirablement voir par un exemple que je vais rapporter qui sera assez rare, c’est d’une femme laquelle ayant perdu cette année son mari a eu un banc publié, dispense des deux autres, son mariage fait et consommé avant que son premier mari fut enterré. Ces doux réflections à mon avis sont assez fortes pour faire déserter la pitié et une bonne partie des filles de tous les hôpitaux de Paris, si peu qu’elles aient envie de vivre longtemps ou de dévotion au 7e sacrement. La troisième réflection sera un célèbre prisonnier que nous avons eu cette année, lequel s’est sauvé dix ou douze fois, tant ici qu’à Québec et ailleurs, dans lesquels endroits, les serruriers ont perdu leur crédit à son égard, les charpentiers et maçons y sont entré en confusion, les menottes lui étaient des mitaines, les fers aux pieds des chaussons et le carcan une cravate ; qu’on lui fasse des ouvrages de charpente propres a enfermer un prisonnier d’Etat, il en sort aussi aisément qu’un moineau de sa cage lorsque la porte en est ouverte ; il trouvait si bien le faible d’une maison, qu’enfin il n’y a point de murailles à son épreuve, il tirait les pierres aussi facilement des murailles que si les maçons y avaient oublié le ciment et leur industrie, bref, il s’est laissé reprendre plusieurs fois comme s’il avait voulu insulter tous ceux qui voulaient se mêler de le garder, une fois devant trois hommes qui l’avaient pris, lié, garotté, les mains derrière le dos, il se délia sans qu’aucun des trois hommes s’en aperçut, encore que celui qui l’avait flié ut un sergent lequel avait été prisonnier en Barbarie qui se ventait savoir bien s’assurer d’un esclave en pareil cas et qui m’a assuré n’avoir rien oublié de sa science pour bien garotter celui-ci ; bref cet athlète de la liberté a enfin si bien combattu pour elle qu’il semble s’être délivré une bonne fois pour toujours ; aussi a-t-il fait un coup bien vigoureux en cette rencontre et on peut dire qu’il y a en quelque façon mérité sa liberté, car ayant été pris, il y a quelques mois et remis entre les mains de six ou sept hommes bien armés de chacun son fusil, ces hommes ayant placé toutes leurs armes en un endroit pour jouer au pallot, leur prisonnier trouva à propos d’interrom-