Page:Doin - Le divorce du tailleur, 1873.djvu/27

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Rester avec ma femme
Non, non, ça n’se peut plus
J’aimerai mieux sur mon âme
Le Choléra Morbus !


Guillaume (à part)

A-t-on vu un vieil entêté semblable ? Mais, mon oncle, divorcer après quarante cinq ans de mariage ? y pensez vous ? Qu’allez vous faire ?


Lefèvre

Ce que je vas faire ?… Je ne suis pas en peine, j’ai des bras et des jambes, j’irai poser des fonds de culottes dans les cours étrangères !


Guillaume

Mais, mon oncle, réfléchissez…


Lefèvre

Hein !… Réfléchir ?… Tout est réfléchi !… Non ! Non !… Une fois n’est pas coutume, adieu mon n’veu… j’men vas chercher mon paquet.

(il sort)

Scène 13e



Guillaume (seul)

Diable ! C’est que le bonhomme est capable de partir… Mais où diable peut-il aller ?… oh ! oui, c’est ma faute, mais qui aurait jamais pensé que le père Lefèvre irait se fourrer dans la tête de divorcer, de quitter sa femme… Ah ! bath ! bath ! C’est une folie et je ne le souffrirai pas, allons, il faut