Page:Doin - Le divorce du tailleur, 1873.djvu/17

Cette page a été validée par deux contributeurs.
18


Guillaume

Tenez, mon oncle, je crois que vous vous laissez mener par le bout du nez.


Lefèvre

Moi, par le bout du nez !… Moi, Thomas Lefèvre, ah ! non, non, mon neveu… mais… tiens… adieu… 57, 57.


Guillaume

Mon oncle, vous êtes une poule mouillée.


Lefèvre

Une poule… oh ! non… Un coq je n’dis pas oh ! oh !


Couplet

Sur quelque point par bonté d’âme
Si j’veux bien céder que’que fois
Pour faire plasir à ma femme
Je fais semblant d’suivre ses lois
Et si par fois je fais ses droits
Si je suis toutes ses fantaisies
Si je flan’ toutes ses manies
Si je veux combler tous ses vœux
Passé ça… j’fais c’que j’veux (bis.)
Mais tu me r’tardes… adieu Guillaume, 57, 57.


Guillaume

Voyons, voyons, vieux, de l’énergie.


Lefèvre

J’en ai, j’en ai, mais… 57, 57.


Guillaume

Allons, mon oncle, laissez de côté vos diables de 57 et venez avec votre neveu au coin… là… en face… nous allons boire un verre.