Page:Doin - Le divorce du tailleur, 1873.djvu/11

Cette page a été validée par deux contributeurs.
12


Lefèvre

Soyez tranquille, madame Lefèvre, je ne lui parlerai pas du tout.


Mad. Lefèvre

Ah ! c’est que vous êtes d’une pétulance quelque fois… je crains… mais non, je ne crains pas, car vous savez que je ne ris pas toujours ?


Lefèvre

Eh ! Eh ! bobonne, quand vous riez, ça m’donne de la vivacité !… ça m’rappelle les beaux jours, eh ! eh ! eh !


Mad. Lefèvre

Allons, allons, c’est bon, babillard… tenez voici le paquet et décampez.


Lefèvre

Oui, madame Lefèvre, voulez-vous encore l’étrenne de ma barbe, bobonne ?


Mad. Lefèvre

Non, non, mais partez donc, M. Lefèvre, Dieu ! quelle patience ?… N’oubliez pas… 57 sous… allons partez.


Lefèvre

Oui, oui, bobonne, je pars !… Dieu ! que mon épouse est jolie (il sort en répétant) 57, 57.


Scène 4e



Mad. Lefèvre (seule)

Et voilà comme on les élève !… Ah ! si toutes les femmes suivaient mon principe, on ne verrait pas tous ces gueusards