Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/95

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 97 —

riture et d’emprisonnement, il était vendu pour y satisfaire.

Voyons franchement, qui peut dire que ces lois ne sont pas atroces ? Un acte indifférent pour le blanc entraîne la mort pour le noir ! Un père est obligé de refuser asile à sa femme, ou à son enfant ; ou un fils à son père, ou un frère à son frère ou à sa sœur !

Un nègre libre aborde en Géorgie ou en Caroline, même forcé par la tempête ; il faut qu’il paie 100 dollars ou qu’il soit vendu. S’il y vient comme employé il reste en prison jusqu’à ce que ceux qui l’y ont amené s’en retournent ; mais s’il ne paie pas ses frais d’emprisonnement, il est vendu ! Ce n’est pas parce qu’il a commis une faute qu’on l’emprisonne, c’est uniquement pour empêcher un nègre libre de communiquer avec les esclaves ; eh bien il faut que le malheureux se ruine ou soit vendu parce que les planteurs ont peur de leur ombre ! ! En tout et partout le nègre venait se heurter contre l’injustice, la partialité, les lois d’exceptions ! Et cela non-seulement dans les états à esclaves mais aussi dans les états libres !