Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/502

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 504 —

eux, d’être mise en comparaison avec la société fondée sur l’esclavage.

Rappelez-vous, par exemple, le Richmond Enquirer affirmant que la société libre est contre nature et anti-chrétienne : que dans tous les collèges on devrait enseigner « qu’aucune autre forme sociale que la société servile n’était juste ou acceptable : rappelez-vous les reproches d’athéisme, les anathèmes lancés sur le dogme chrétien et libéral de l’égalité de tous les hommes devant Dieu, et conséquemment de l’égalité des races en fait de droits politiques et civils : [1] rappelez-vous les déclarations de George Fitzhugh : « que la société libre est un avortement monstrueux ! !… que l’esclavage, soit des noirs, soit des blancs, est une chose juste et nécessaire ! !… que l’expérience de la liberté universelle a complètement failli ! !… que les maux de la société libre sont intolérables ! !

  1. Il peut n’être pas inutile de faire remorquer que sur ce point assez fondamental du droit naturel, c’est le libéralisme, et non l’absolutisme ou le torysme, qui est d’accord avec l’idée chrétienne.