Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/474

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 476 —

état de pureté tel qu’il est malléable souvent à l’état natif. Plusieurs de ces dépôts sont dans le voisinage immédiat des couches de charbon. La Virginie possède aussi d’immenses dépôts de cuivre, de plomb, de plâtre. Ses rivières sont nombreuses et parsemées de rapides et de chutes qui constituent des forces motrices incalculables. » [1]

Si ses richesses minérales sont si grandes, pourquoi donc est-elle si inférieure à la Pensylvanie, sa voisine immédiate ? Pourquoi les terres valent-elles $8.55 l’acre dans la Virginie, et $25,50 dans la Pensylvanie ? Exactement trois fois plus !


En 1791, la Virginie export 
$3,130,000
En 1852 
$2,500,000
En 1791, le New-York export 
$2,500,000
En 1852 
$87,400,000


En 1791, les importations des deux états étaient les mêmes.

En 1852, celles de New-York sont de $178 000,000, celles de la Virginie de $400,000 ! ! [2]

  1. Evening Post. Déc. 14.
  2. Cochin, 2me vol p. 57.